A TABLE ! Gastronomie en Amérique du Sud

Gastronomie en Amérique du Sud

Gastronomie en Amérique du Sud

Côté salé

Pommes de terre – des centaines de variétés – sous toutes leurs formes, riz, lentilles et poulet, voici les ingrédients qui composent un repas de base, sans oublier bien sûr une bonne soupe de légumes. C’est ce que l’on appelle communément l’almuerzo en Amérique du Sud.

Servis dans la plupart des marchés, on trouve aussi ces « menus du jour » dans les petites gargotes ou les restaurants. Très bon marché – les prix varient entre 1,5 et 4€ selon les pays – ils sont appréciés de tous, y compris des touristes qui tentent l’aventure de s’attabler dans des endroits parfois peu engageants.

L’almuerzo, comme son nom l’indique pour les hispanophones, se consomme le midi. Il est parfois encore servi pour le dîner mais la plupart des locaux grignotent ou font un repas plus léger le soir.

D’une manière générale, on a l’impression qu’ils passent leur temps à manger. L’omniprésence de petits stands de rues en atteste. Dès le matin, sandwiches à l’avocat, au fromage ou à l’œuf se consomment à chaque coin de rue, le tout accompagné de boissons faites maisons dans de grands seaux, souvent des infusions de plantes (aloe vera, maïs, etc.). On peut également trouver quelques produits frits comme des galettes de pain au fromage.

Si toutefois vous n’avez pas le temps de vous attabler pour un almuerzo, vous pourrez tenter les pommes de terre – texture de purée mais forme de pomme de terre – fourrées elles aussi à la viande, à l’œuf, au fromage ou bien un mix de viande et de petits légumes. Petite touche colorée, une bonne sauce pimentée pour agrémenter le tout. Attention, ça pique ! Autre menu rapide à manger sur le pouce, les empañadas, sorte de pâte à pain garnie des traditionnels ingrédients cités plus haut, cuites au four ou bien frites dans l’huile.

Au Chili, les petits charriots de rues vendant ce type d’en-cas disparaissent au profit de fast food. Les uns proposent de simples comptoirs permettant aux passants de manger debout toute une variété de hot-dog – saucisse avec tomates concassées ou guacamole, le tout recouvert d’une épaisse couche de mayonnaise – alors que les autres disposent d’une salle et exposent en vitrine les plats de la carte. Ici, tous les comptoirs et tables sont équipés du trio indispensable, mayonnaise, ketchup et sauce piquante. Les chiliens en sont fans, ils n’hésitent pas à compléter les doses déjà généreuses de tous les plats qu’ils consomment, y compris au McDo !

 

 

Côté sucré

Enfin, côté dessert, vous me connaissez… En tant que grande gourmande, j’ai réussi à me faire plaisir de nombreuses fois mais rien n’égale pour le moment les pâtisseries ou coupes glacées de chez nous !

Il faut dire que les locaux ne sont pas très desserts, en tous cas, en fin de repas. Ils préfèrent de loin grignoter dans la rue à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Et ils sont fans de glaces, en moyenne 80% des gens doivent en consommer au moins une par jour.

On trouve aussi : des cônes remplis de crème fouettée, des gobelets de gélatine (rouge, verte, jaune…) recouverte de crème fouettée, des salades de fruits (souvent délicieuses), des gros gâteaux à la crème, et bien sûr des glaces en pot, en cône, de toutes les couleurs, à tous les parfums – à part le chocolat qui se faire rare – avec ou sans garniture, un festival !

Pour conclure, il est plus facile de trouver de la nourriture type fast food que de bons plats traditionnels cuisinés par grand-mère. Adeptes de bonne bouffe, faites le plein avant d’atterrir car vos papilles risquent de se lasser d’un manque de variété certain !