Tasmanie – Hobart

Tasmanie – Hobart

Tasmanie – Hobart

Du 28 au 31 décembre 2014

Changement de programme…

En Tasmanie, c’est un peu comme en Nouvelle-Zélande, tout est carré et parfois même un peu trop. L’Overland Track est le sentier de randonnée le plus couru de l’île, de Cradle Mountain à Lake St-Clair, il permet de découvrir la quasi intégralité du parc national du même nom, sur 80 km parcourus en 6 jours environ.

En tant qu’amoureux de la montagne et de la randonnée, l’Overland Track était un passage obligé. Oui, mais ce n’est pas si simple, pour parcourir ce sentier, il faut réserver sa « place » plusieurs mois à l’avance car le nombre de départs est limité à 60 par jour dont seulement 34 pour les individuels comme nous.

Nous savions cela mais divers évènements, et notamment les problèmes de connexion en Nouvelle-Zélande ou en Nouvelle-Calédonie, ont retardé la gestion du dossier – je me croirais au boulot ! Résultat, lorsque nous avons voulu réserver notre trek, environ un mois avant la date, il était déjà trop tard, tout était complet… Nous étions dépités, d’autant que nous avions organisé notre arrivée en Tasmanie en fonction de cela.

Nous avons donc atterri à Launceston, au nord de la Tasmanie, et avons directement pris un bus pour nous rendre à Hobart, dans le sud. Nous avons également décidé de louer une voiture pour pouvoir sillonner l’île pendant nos 15 jours et, là aussi, nous avons rencontré pas mal de difficultés car d’une part nous nous y prenions à la dernière minute – évidemment puisque nous changions tout notre programme, et, d’autre part, c’est la haute saison sur l’île et tout est overbooké. Bref, la Tasmanie, ça démarrait mal !

Hobart, une cité animée

Notre location de voiture ne pouvant démarrer que le 1er janvier, nous avons passé 4 jours à Hobart, mais qui ont finalement été bien remplis. Heureusement, nous avions eu la bonne idée de réserver notre backpack car tout était plein comme un œuf pour cette fin d’année. Et pour cause, plusieurs évènements animaient la ville, tout d’abord, l’arrivée de la course à la voile Sydney–Hobart et puis, le festival culinaire Taste of Tasmania.

Nous sommes arrivés à Hobart juste au bon moment, alors que nous arpentions les stands du salon Taste of Tasmania, le vainqueur de la course à la voile est arrivé, après seulement 2 jours en mer. Touristes et locaux s’étaient tous pressés au port pour profiter de ces deux évènements, il y avait un monde fou et une chaleureuse ambiance. Côté salon, il y en avait pour tous les goûts, du « fish and chips » aux huîtres en passant par les dégustations de vin et les desserts, chacun pouvait y trouver son bonheur, pour moi ce fut une bonne glace !

Chuchu se régale avec ses petits champignons frits

Chuchu se régale avec ses petits champignons frits

Après la journée gastronomie, nous avons repris les choses en main et sommes partis faire une jolie randonnée. Le backpack proposait un bus gratuit pour nous conduire au Mont Wellington – à 20 km d’Hobart – et nous pouvions ensuite descendre à pied jusqu’à Hobart ou nous arrêter avant et prendre un bus. Après notre longue période urbaine depuis Sydney, nous avions besoin de prendre l’air et avons donc choisi de revenir à pied à Hobart, environ 6h de marche. Le temps était magnifique et la vue sur la baie d’Hobart simplement splendide. La descente était très belle, nous avons d’abord marché dans la lande alpine avant de traverser une forêt au pied des falaises. Un bel orage a claqué vers midi mais avons trouvé un abri pour déjeuner, nous n’avons donc pas été trop touchés. En résumé, une belle journée au grand air.

Enfin, nous n’avons pas pu manquer le site culturel le plus connu de Tasmanie, le musée Mona. Haut lieu de l’art, classique et moderne, ce musée un brin déjanté se trouve à une dizaine de kilomètres d’Hobart. Pour vous y rendre, plusieurs options :

  • le Mona Shuttle, un minibus noir et fushia que vous trouvez en centre-ville,
  • le Mona Ferry, un énorme catamaran à moteur à la peinture grise façon camouflage, amarré dans le port d’Hobart,
  • l’hélicoptère Mona qui vous offre un survol de la baie et peut même venir vous chercher directement à l’aéroport,
  • ou, plus simplement, un bon vieux bus de ville.

Pour une question de budget, nous avons évidemment choisi la dernière option…

Le musée est situé sur une petite péninsule donnant sur la Derwent River. L’allée qui monte au musée est entourée de vignes peuplées de canards, de lapins et autre paons. Devant le musée, une grande pelouse parsemée d’énormes poufs invite à la détente. Si vous êtes arrivés un peu tôt, vous pouvez également commencer la visite à l’extérieur, avec de superbes sculptures en fer forgé, dans un style un peu arabisant : une semi-remorque transportant une toupie ou bien une petite chapelle aux vitraux fait de radiographies humaines…

A l’intérieur, c’est tout aussi loufoque, une Porsche bibendum, des poissons rouges nageant dans une vieille bassine en acier dans laquelle trempe un énorme couteau de cuisine, la représentation très imagée d’un cerveau en pleine activité, des sexes de femmes moulés en plâtre, ou encore la reconstitution mécanique d’un tube digestif humain – ça pue ! – des photos, bref, des œuvres très diverses. Pour vous orienter dans le musée et découvrir l’exposition, vous pouvez vous équipez d’une mini-tablette qui vous présente chaque œuvre et vous permet de prendre des photos. Votre visite peu ensuite vous être transmise par mail, vous retrouvez ainsi tout ce que vous avez aimé, ingénieux ! Cette visite était très sympa, nous ne sommes pas fans d’art mais nous avons trouvé des œuvres qui nous ont plu, à faire donc. A la sortie, un magnifique soleil nous a attiré sur les poufs et nous avons pique-niqué tranquillement avant de faire une petite sieste…

Il faut reposer nos esprits

Il faut reposer nos esprits

 

Bonne Année 2015 !!

Un réveillon du Jour de l’An au backpack, pas terrible, nous avons donc décidé d’aller en ville pour fêter cette nouvelle année qui débutait plutôt bien à l’autre bout du monde !

David n’aura pas eu droit à sa douzaine d’huîtres au salon Taste of Tasmania, l’entrée était ce soir-là limitée aux personnes qui avaient réservé… Au lieu de cela, nous nous sommes régalés avec une superbe pizza dont nous rêvions depuis déjà quelques temps. Assis dans un pub branché, nous faisions un peu tâche en tenue de trek au milieu de jeunes australiens sur leur 31. Nous avons dû attendre environ 1h30 avant d’avoir notre pizza car l’établissement était plein à craquer mais ça en valait la peine. En revanche, au moment de commander le dessert, on nous a annoncé que la cuisine avait fermé… Sacrilège !

Après notre bon repas, nous sommes allés trouver une petite place confortable sur un ponton pour admirer le feu d’artifices tiré sur le port. Des jeunes filles se régalaient à côté de nous avec une grosse glace, j’ai donc mené mon enquête et suis allée à mon tour chercher mon dessert ! Je ne pouvais tout de même pas terminer un repas de réveillon sans une petite douceur…

A minuit pile, les artificiers ont lancé le spectacle et nous nous sommes régalés à admirer la magie des couleurs mêlées aux mâts des voiliers.

Merveilleuse Année 2015 !!

On pense à vous !!!

On pense à vous !!!