Tasmanie – Bruny Island

Tasmanie – Bruny Island

Tasmanie – Bruny Island

Sur les routes… et les pistes de Tasmanie

Bruny Island

Du 1er au 13 janvier 2015

Bruny Island, et la boucle est bouclée…

Notre escapade en Tasmanie s’est terminée à Bruny Island, une île – comme son nom l’indique – située au sud d’Hobart. 20 min de traversée en bac suffisent à vous transporter dans ce petit paradis. Divisée en deux parties reliées par un isthme, Bruny est protégée dans sa partie sud par un parc national.

Nous avons élu domicile à Adventure Bay et sillonné l’île pendant 3 jours. La randonnée de Labillardière Peninsula nous a conduits à l’extrême sud, dans d’immenses landes avec vue sur l’océan puis dans une forêt d’eucalyptus longeant la côté. Nous n’avons pas résisté à un pique-nique / sieste sur une plage quasi-déserte. L’endroit était paisible, la mer d’huile, nous étions une nouvelle fois seuls au monde dans notre petit paradis.

Après la terre, nous avons découvert l’île côté mer en participant à une courte croisière. La côte est de l’île est principalement formée de grandes falaises qui tombent à pic dans l’océan. Lorsque l’on se trouve à leurs pieds, on se sent vraiment tout petit. Nous avons aussi vu un geyser d’eau, il s’agit en fait d’un « blowhole » – trou du souffleur. L’eau de mer jaillit des fissures du sol, ce phénomène est provoqué par la surpression de la houle dans une cavité côtière. Pour notre plus grand plaisir – il faut faire abstraction de l’odeur nauséabonde, nous avons terminé notre escapade par la visite d’une colonie de phoques qui nichent à The Friars, de gros rochers au milieu de l’océan. Il y en avait des dizaines, des adules, de bébés, et tout ce petit monde s’amusait dans l’eau, c’était vraiment drôle.

Pour terminer cette belle journée, nous sommes ensuite allés voir les falaises depuis le haut. D’Adventure Bay, nous avons suivi un sentier forestier et sommes arrivés à Fluted Cape, un endroit magnifique. Sujets au vertige, s’abstenir, les falaises sont vertigineuses à cet endroit. Le chemin du retour nous a fait longer la côte en perdant petit à petit de la hauteur. Nous avons pu observer à souhait cette mer splendide qui borde Bruny Island et avons croisé çà et là quelques petits wallabies.

En repartant prendre le ferry, nous avons fait un crochet tout au nord. Les grandes plaines vallonnées sont principalement dédiées à l’élevage et à l’agriculture mais le lieu de loisir reste la mer. Les locaux pêchent depuis la côte ou naviguent autour de l‘île. Nous avons fait une jolie balade sur la plage, entre Nebraska Beach et Bligh Point. Le sable alternait avec des formations rocheuses assez plates – les mêmes que nous retrouvons en de nombreux endroits des côtes australiennes – de couleur jaune orangé. Au niveau de Bligh Point, la plage laisse place à de petites falaises aux formes étonnantes, les couches de sédiments dessinent de belles courbes aux couleurs changeantes, vraiment très joli. La grisaille du matin a laissé place à un beau soleil qui nous a réchauffés pendant notre pique-nique…

Moi, c'est ma préférée !

Moi, c’est ma préférée !

Rencontre avec des Little Penguins

L’isthme qui relie les deux parties de l’île abrite une colonie de Little Penguins et de Shearwater. Nous avons pu aller observer ces oiseaux de nuit depuis un promontoire où un ornithologue se trouve chaque soir pour répondre aux questions des novices que nous sommes.

Ces oiseaux creusent des nids dans le sable et y déposent un œuf, ils passent leurs nuits à couver et leurs journées à chercher de la nourriture en mer. Pour éviter de croiser leurs prédateurs, ils quittent leur nid vers 4h chaque matin pour n’y revenir que vers 22h30, une fois la nuit tombée.

Les Little Penguins sortent de l’eau et remontent la plage en file indienne jusqu’à leur nid. Pour les observer, il faut se munir d’un projecteur à lumière rouge, à priori la couleur qui les perturbe le moins. Nous avons attendu un petit moment avant de voir nos premiers pingouins arriver, on se serait cru dans la marche de l’empereur, ils étaient 5-6 à se suivre, les ailes collées au corps, à tituber de droite et de gauche, c’était vraiment excellent. Pendant environ 30 min, nous avons vu quelques groupes regagner leurs nids, grimpant assez habilement les dunes au milieu des herbes hautes.