PORTRAIT – Mark (Palmerston North – NZ)

PORTRAIT – Mark (Nouvelle-Zélande)

PORTRAIT – Mark (Palmerston North – NZ)

Mark

Chef d’entreprise

Palmerston North – Nouvelle-Zélande

DSC08239

Nous avons rencontré Mark à Palmerston North, au beau milieu d’une soirée organisée par deux pubs pour fêter l’Oktoberfest, une tradition allemande. Non pas qu’il y ait beaucoup d’allemands à Palmerston mais c’est une occasion comme une autre de lever son verre et de trinquer. Certaines personnes avaient même revêtu le costume tyrolien !

Attirés par le son d’un orchestre festif, nous sommes tombés sur ce sympathique concert de rue. Chargés comme des bourricots de nos deux sacs à dos, nous avons vite été repérés par l’assemblée. Mark et ses amis n’ont pas hésité un instant avant de nous inviter à boire un verre avec eux.

Nous avons provisoirement décliné l’invitation, soucieux de trouver un endroit où dormir et sommes revenus plus tard.

Dès notre arrivée, Mark nous a invité à boire une bière en sa compagnie, curieux de savoir ce que des Frenchies étaient venus faire à Palmerston North.

Nous avons passé une bonne partie de la soirée à discuter avec Mark. Nous lui avons expliqué que nous étions en voyage pour plusieurs mois et que son pays semblait vraiment être un endroit merveilleux pour vivre…

Mark est marié et a deux enfants, une petite fille de 4 ans et un garçon de 6 ans. Sa femme et lui ont eu quelques difficultés à avoir des enfants mais finalement tout s’est bien terminé. Il nous a demandé si nous en avions et nous a fait part de sa joie d’élever les siens ici. L’amour qu’ils leur portent le rend tellement heureux.

Nous avons ensuite parlé boulot et qualité de vie. Mark est chef d’entreprise, il rachète des voitures accidentées pour revendre ensuite des pièces détachées. Il emploie six personnes et son affaire semble tourner correctement. Ses journées commencent vers 8h pour se terminer à 17h, heure à laquelle il part chercher ses enfants à la garderie, l’école se termine ici à 15h30. Quatre fois par semaine, il commence sa journée par une séance de sport et nous dit profiter chaque soir avec sa femme et ses enfants de la nature environnante. Il ne gagne pas des fortunes mais est satisfait de la qualité de vie qu’il a ici, en Nouvelle-Zélande. Avec six semaines de congés payés par an et une vingtaine de jours supplémentaires liés à des jours fériés ou autres fêtes, il dispose de suffisamment de temps pour profiter au mieux de sa vie de famille.

IMG_3668Un peu à sec, nous avons à notre tour voulu inviter notre compagnon à trinquer mais il a refusé que nous payions quoi que ce soit. Il a simplement commandé une nouvelle tournée et nous avons trinqué à cette joyeuse rencontre.

Nous avons été surpris par tant de spontanéité, de convivialité et de générosité ! Nous étions déjà touchés par toutes les attentions dont nous avions fait l’objet depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande – une personne vous voit regarder un plan dans la rue, elle vous demande immédiatement si vous êtes perdu et avez besoin d’aide ; les agents des I-Site organisent votre séjour, vos excursions sans que vous n’ayez rien à demander ; ce sont vraiment des gens en or – mais là, c’était la cerise sur le gâteau !