PORTRAIT – Diane (Palm Valley)

PORTRAIT – Diane (Palm Valley)

Diane

Ranger – Finke Gorge National Park

Palm Valley – Australie

Diane, c’est une française originaire des Yvelines – Marly-le-Roi exactement – qui s’est expatriée en Australie il y a 9 ans environ. Lors d’un voyage dans le Centre Rouge, elle est tombée amoureuse de la région et s’y est installée. Elle a commencé par être guide sur le célèbre Larapinta Trail, une randonnée de 250 km qui longe les West McDonnell Ranges, entre Alice Springs et Redbank Gorge.

Diane

Diane

Amoureuse de la nature, elle a ensuite fait plusieurs mois de volontariat en tant que Ranger dans le Finke Gorge National Park et a fini par y être embauchée. Sa formation de base ne la prédestinait pas à ce métier, comme quoi, avec de la persévérance, on arrive à tout. Comme elle ne souhaite pas en rester là, elle s’est lancée dans des études qui lui permettront un jour de prétendre à une évolution dans ce métier.

Diane, nous l’avons rencontrée à Palm Valley, sur la piste menant au bushcamp. Elle était en train de pelleter avec énergie dans le sable pour sortir un 4*4 bloqué là depuis environ 4h. Nous devions nous aussi emprunter ce passage et avons donc pris quelques conseils auprès des rangers avant de nous engager. Elle a reconnu à notre accent que nous étions français et nous avons commencé à papoter.

Une fois le véhicule sorti d’affaire, Diane et son patron nous ont accompagnés jusqu’au camp pour être sûrs que tout se passe bien. Le lendemain matin, elle est revenue nous voir et nous a remis un petit book sur la faune d’Australie Centrale avant que nous partions en randonnée.

Lorsque nous avons quitté Palm Valley, nous avons évidemment suivi tous ses conseils et n’avons rencontré aucun souci. Nous aurions aimé la revoir afin de la remercier pour son chaleureux accueil mais ne savions pas où la trouver dans le parc. Eh bien, nous avons été exaucés, quelques kilomètres avant de rejoindre la route, nous sommes retombés sur Diane, encore affairée avec un véhicule. Cette fois, il s’agissait d’un poids lourd avec double remorque – oui, vous avez bien lu – qui venait faire la livraison annuelle de fuel et d’eau pour les rangers. Diane devait venir à sa rencontre pour faciliter son accès mais elle a trouvé le chauffeur en train de démonter une roue, il venait de crever.

Une fois la roue changée, nous avons discuté un peu, nous avions plein de questions à lui poser, notamment sur le métier de ranger. En fait, ils s’occupent de multiples manières : entretien des clôtures du parc – certaines se trouvent à 9h de piste, traitement des mauvaises herbes, entretien du campground, assistance aux visiteurs – touristes et/ou locaux, et cartographie. Diane n’a donc pas le temps de s’ennuyer, d’autant plus que ses journées se terminent de manière studieuse. Cette fois-ci, nous ne sommes pas partis sans prendre ses coordonnées, elle était également heureuse que nous nous soyons rencontrés.

Nous avons appris plus tard que la journée avait continué comme elle avait commencé… La semi-remorque avait réussi à atteindre les logements des rangers mais était resté bloquée au niveau du gué le plus profond à franchir, malgré 9 tonnes de moins à son chargement – 5 tonnes de fuel et 4 tonnes d’eau. Enfin, l’histoire s’est bien terminée puisqu’il est revenu le lendemain avec un second camion qui a pu le sortir d’affaire.

Une très belle rencontre donc, au beau milieu du bush. Merci à toi Diane, continue de réaliser tes rêves et bon vent !