LE COIN DES ENFANTS – Les animaux de l’Australie

LE COIN DES ENFANTS – Les animaux de l’Australie

L’AUSTRALIE, UN ZOO A CIEL OUVERT

L’Australie est un pays merveilleux, les paysages y sont magnifiques et diversifiés, tout comme la faune qui peuple ces contrées. Amoureux d’animaux, rendez-vous au pays des kangourous, mais pas que.

Ça saute, ça saute !

IMG_1212L’un des symboles de l’Australie est bien sûr, le kangourou. En réalité, nous avons croisé beaucoup plus de wallabies que de kangourous durant notre périple. Depuis notre séjour en Tasmanie en passant par la côte sud jusque vers le Centre Rouge, nous avons été accompagnés par ces animaux sauteurs.

Il existe de nombreuses espèces de wallabies, des gris, des bruns, aux pattes jaunes avec la queue annelée de noir, aux pattes noires, plus ou moins grands, ils restent néanmoins beaucoup plus petits et fins que leurs cousins kangourous.

Les wallabies que nous avons croisés mesuraient entre 50 et 80 cm, leurs traits sont assez fins, la tête est petite, un peu démesurées par rapport au corps. Ils ont des pattes arrière assez grandes sur lesquelles ils s’asseyent et dont ils se servent pour sauter. Leurs pattes avant sont très courtes, ils utilisent leurs petites mains pour se nourrir.

Les kangourous sont beaucoup plus imposants, la taille de ceux que nous avons vus pouvait aller d’un mètre à plus d’1,80 m, aussi grands que des hommes. Leur corpulence est assez massive et, lorsqu’ils se tiennent droit, leurs épaules nous ont fait penser à celle d’un homme. Quand ils se déplacent au pas, ils basculent en avant sur leurs bras, soulèvent leur arrière-train en s’appuyant sur leur queue pendant qu’ils avancent leurs pattes arrière. Dans l’urgence en revanche, ils sautent simplement sur leurs immenses pattes arrière et effectuent des bonds de plusieurs mètres pour les plus grands.

La Tasmanie, le paradis des animaux

La Tasmanie est la région d’Australie dans laquelle nous avons croisé le plus d’animaux, en termes d’espèces mais surtout de population.

Des wallabies, évidemment, mais aussi des échidnés – sorte de petit hérisson – et des wombats. L’île abrite aussi le fameux Diable de Tasmanie mais c’est un animal très sauvage qui vit essentiellement la nuit, très difficile donc de le croiser. Nous pensons peut-être en avoir aperçu un lors d’une randonnée dans les forêts du centre mais seul son profil et sa couleur nous font dire cela, l’animal s’étant rapidement enfui en nous entendant.

Panneau signalant des Diables de Tasmanie !

Panneau signalant des Diables de Tasmanie !

L’échidné est un animal que nous avons rencontré très fréquemment, peu sauvage, il continue à chercher sa nourriture alors que vous restez à l’observer. Equipé d’un long nez – il s’appelle pourtant échidné à bec court – il creuse la terre à la recherche de petits insectes. Nous l’avons surnommé Caterpillar car il passe absolument partout, rien ne l’arrête, buttes de terre, troncs d’arbres, feuillages, sa petite taille ne semble pas constituer un handicap. De la même manière, son nez est d’une puissance extraordinaire, il parvient à soulever des plaques de terre assez conséquentes et surtout à creuser la terre même lorsqu’elle est très sèche et dure.

Le wombat ressemble à un petit ourson qui court à quatre pattes, il doit mesurer environ 60 cm. Il est assez difficile à croiser dans la mesure où il vit dans les forêts. Mis à part au zoo, nous en avons vu un sur la route, il a failli passer sous nos roues mais heureusement, nous avons pu freiner à temps. Il est sorti de la forêt soudainement et a traversé juste devant nous, il nous a fait une grosse frayeur et nous n’avons pas eu le temps de le photographier, il devait lui aussi avoir eu très peur.

Panneau signalant des Wombats !

Panneau signalant des Wombats !

Au son des oiseaux…

Notre périple en Australie a été bercé par le chant des oiseaux, nous en avons croisé un nombre incalculable, des petits, des gros, plus ou moins colorés, et avec des chants parfois très drôles.

A Sydney par exemple, il y avait un oiseau assez gros, noir, une sorte de corbeau qui chantait comme si un bébé était en train de pleurer, c’était vraiment drôle. Il y a aussi les perroquets, dès le matin, ils entrent dans de grandes « discussions » et dès lors, il devient impossible de fermer l’œil.

Notre seule frustration est de souvent en avoir entendus sans pouvoir les observer, il est très difficile de les repérer dans les arbres, nous nous sommes donc souvent contenté de les écouter.

Un paradis pour les reptiles

L’Australie et son climat plutôt chaud constituent un paradis pour les serpents et lézards en tous genres. Nous en avons croisé beaucoup, sans toutefois parvenir à les identifier tous.

Nous avons d’abord rencontré des serpents, l’un dans les environs de Noosa – sur la côte est – et l’autre, en Tasmanie, sur la côte est aussi. Le premier se trouvait gentiment posé sur un buisson, au bord du chemin, plutôt surprenant lorsque l’on se promène tranquillement au bord de la mer. Nous sommes restés un moment à le regarder, il prenait le soleil et ne s’est jamais montré agressif. Le second était un black snake, une espèce dangereuse à priori. Il était au sol, caché dans les herbes hautes près d’un rocher. Un peu dérangé par notre présence, il s’est déplacé sur un chemin et nous avons pu l’admirer un moment, en faisant bien attention à nous.

Du côté des lézards, notre moisson a été plutôt belle, nous en avons rencontré des très différentes, petits, grands, voire très grands, de couleurs variées mais souvent plutôt sombre, en montagne, dans le bush ou encore dans l’eau. Certains se laissaient facilement approcher alors que d’autres étaient plus farouches et fuyaient à une vitesse impressionnante.

Le plus grand que nous ayons vu est un perenty, le quatrième plus grand lézard au monde, il peut mesurer jusqu’à 2,5 mètres, peser 20 kg et sa morsure s’avère être venimeuse. Nous l’avons à priori dérangé en pleine chasse, alors qu’il guettait deux wallabies, une mère et son petit. Ceux-ci ont senti la présence de leur prédateur et se sont enfuis rapidement.

IMG_8692

Les mystères de l’océan

Côté mer, notre moisson a été moins riche mais non moins belle. La présence de méduses et de crocodiles au nord de la côte est, et de requins plus au sud nous a interdit pendant plusieurs semaines l’accès à la mer alors que les températures extérieures nous y auraient bien poussés. Ces créatures sont cependant restées dans notre imaginaire puisque que nous n’en avons vu aucune.

Plus au sud, en revanche, nous avons été gâtés lors de notre escapade à Kangaroo Island, au sud d’Adélaïde. Nous y avons fait notre première rencontre avec des dauphins. Nous étions sur une magnifique plage à admirer l’océan lorsque nous avons aperçu une quinzaine d’ailerons affleurer à la surface de l’eau. Nous avons d’abord pensé à des requins puis, en observant davantage, nous nous sommes rendu compte que nous étions face à un groupe de dauphins.

Nous sommes allés nous placer sur les hauteurs afin de mieux pouvoir les distinguer. Pendant près de 2h, ils n’ont cessé de nous faire courir d’un bout à l’autre de la baie, ils jouaient dans les vagues ou se laissaient porter, au gré de leurs envies. L’eau était superbe et claire, nous permettant de les observer par transparence lorsqu’ils décidaient de surfer dans les vagues, le spectacle était vraiment superbe. Nous sommes revenus une fois à cet endroit avant de quitter l’île, histoire de saluer ces animaux de toute beauté.

A Bruny Island, une île située sur la côte est de la Tasmanie, et, encore une fois, à Kangaroo Island, nous avons retrouvé nos amis les phoques. Toujours nichés sur des rochers battus par les vagues, ils se plaisent à se laisser balloter par la houle ou à flemmarder au soleil Ce sont vraiment des animaux très joueurs, petits et grands s’amusent dans l’eau, tournant sur eux-mêmes ou se papouillant avec leurs nageoires.

Une rencontre magique, avec des koalas…

IMG_0202Lorsque nous étions à Brisbane, nous nous étions pressés au zoo, curieux de découvrir la faune qui peuple l’Australie. Parmi nos animaux préférés, les koalas nous étaient apparus comme des petites peluches que nous avions envie de serrer fort dans nos bras ; nous étions vraiment heureux d’avoir pu en approcher d’aussi près.

Quelle ne fût pas notre surprise d’en rencontrer en pleine nature, quelques semaines plus tard, dans le sud du pays ! Nous étions en route pour le Cap Otway et j’étais en train de lire dans le guide que nous pouvions croiser des koalas sur la route lorsque nous avons aperçu un animal traverser, à quelques centaines de mètres devant nous. David a d’abord cru qu’il s’agissait d’un chien puis nous avons réalisé que c’était en fait un koala.

Nous nous sommes arrêtés sur le bord de la route et sommes partis à sa rencontre. Il voulait grimper sur un arbre qui était équipé d’une protection, justement pour empêcher les animaux d’y monter. Il a essayé de sauter au-dessus de la protection depuis une autre branche mais est tombé en plein dessus et a glissé. C’était vraiment drôle de le regarder, d’autant que ceux que nous avions vus au zoo étaient plutôt, endormis. Un peu agacé par ce morceau de plastique, notre koala a décidé de changer d’arbre, il est donc descendu du premier pour monter dans un second. Il marchait à 4 pattes, comme un petit chien. Dans ce second arbre, il est monté assez haut pour aller chercher des feuilles à grignoter puis, après son repas, il s’est accroché à une branche et s’est endormi.

IMG_0317

En observant les environs, nous avons aperçu un autre koala, il s’agissait d’un jeune qui avait une tête tout ébouriffée. Il était drôlement mignon et se déplaçait avec quelques difficultés, on voyait qu’l n’était pas encore bien habile. Lui aussi nous a offert un joli spectacle, il est même venu sentir ma main alors qu’il traversait la route, magique. Nous lui avons présenté Nemo puis l’avons laissé tranquille, nous en avions pris plein les yeux.

IMG_0431A notre retour du Cap Otway, nous sommes retombés sur des koalas, cette fois-ci, il s’agissait de bébés avec leurs mères, ils étaient solidement accrochés sur leurs dos, à la recherche de sécurité. Nous avons vraiment été gâtés ce jour-là !