LE COIN DES ENFANTS – La culture Maori

LE COIN DES ENFANTS – La culture Maori

LE COIN DES ENFANTS – La culture Maorie

L’histoire des Maoris

Il semblerait que la Nouvelle-Zélande, Aotearoa en langue maorie qui signifie « le pays du long nuage blanc », ait été découverte par les premiers migrants entre les 12e et 13e siècles. Venus d’Asie du sud-est et de Polynésie, ils auraient traversé les océans sur de grands canoës, se guidant grâce aux étoiles et à leurs connaissances de la mer.

Partis des actuelles îles indonésiennes, ils ont d’abord migré vers l’est et découvert les Iles Salomon, Vanuatu, Fiji, puis Samoa, Tonga et Tahiti. Le dernier archipel découvert fut la Nouvelle-Zélande où la culture Maori se développa.

Leur mode de vie

Les Maoris ont pris possession de leur nouvel environnement et ont appris à vivre dans tous les lieux. Des plaines aux côtes subtropicales de l’île du Nord en passant par les zones montagneuses et froides de l’île du Sud, ils ont su développer des modes de subsistance variés, toujours dans le respect du monde qui les entoure.

Les membres de chaque communauté possédaient les connaissances et les compétences permettant à celle-ci d’être autonome. Qu’il s’agisse de se nourrir – chasse, pêche, cueillette -, de construire des abris ou de confectionner des vêtements, tout était maîtrisé. Lorsqu’une communauté n’avait pas accès à certaines ressources, elle faisait appel à une autre communauté pour obtenir des matières premières ou des produits finis en échange de ceux qu’elle fabriquait.

Outre la satisfaction de leurs besoins les plus essentiels, les Maoris ont développé de fortes compétences dans le domaine de l’art. De la sculpture – du bois, de la pierre, du métal – à la danse en passant par la musique, ils nous offrent à ce jour un patrimoine spectaculaire.

Aujourd’hui, les Maoris ont fait évoluer leur manière de vivre en y intégrant les apports de la société industrielle mais ils continuent de perpétuer les traditions du passé afin que leur culture ne disparaisse pas.

La société et les croyances

Aujourd’hui, les Maoris représentent 14% de la population de Nouvelle-Zélande. Comme nous avons pu le voir au fil des jours, leur culture a un impact majeur sur tous les aspects de la vie dans le pays.

Avant l’arrivée des premiers colons européens en Nouvelle-Zélande, la culture maorie était essentiellement orale, composée d’histoires et de légendes. Aujourd’hui, elle constitue une culture riche et variée qui comprend des arts traditionnels (Le Haka – la danse guerrière maorie, le Moko – l’art du tatouage, le Kapa haka – l’art du spectacle traditionnel) ainsi que des arts plus contemporains comme la sculpture, la musique, le cinéma ou la littérature.

Cette culture est tellement importante en Nouvelle-Zélande que la langue maorie est devenue la deuxième langue officielle du pays après l’anglais, elle est utilisée en partie à la radio et à la télévision. Les rugbymen des « All Blacks » dansent le « Haka », la danse guerrière et sacrée des maoris, et la plus grande diva néo-zélandaise se nomme « Kiri Te Kanawa . Les Maoris ont tout lieu d’être fiers de leurs origines.

Aujourd’hui, les Maoris conservent leur identité culturelle tout en s’impliquant de manière active dans la vie du pays. Ils sont très actifs politiquement et se battent pour la reconnaissance de leurs droits.

La proue du canoë

La proue du canoë