LE COIN DES ENFANTS – Indonésie prise de conscience en cours

LE COIN DES ENFANTS – Indonésie, prise de conscience en cours

La nature menacée

Après plus de deux mois passés en Australie, au beau milieu d’une nature superbe et préservée, nous avons à nouveau été attristés de voir que dans certains endroits du globe, celle-ci est menacée par les agissements de l’homme.

En Indonésie, les déchets sont partout, dans la campagne, dans l’eau, au bord des routes et, bien sûr, encore davantage à proximité des villes et villages. La population locale en est encore à jeter ses ordures devant sa maison ou dans le ruisseau voisin. Quelqu’un a fini de manger, il jette son emballage dans la rue, dans les bus, les gens jettent tout par la fenêtre, bouteilles, canettes, tout y passe.

Ces comportements sont vraiment choquants pour nous et difficiles à accepter mais ils le sont encore plus lorsqu’ils sont pratiqués par des occidentaux. Un jour, alors que nous attendions pour embarquer sur un bateau à destination des Iles Gili, nous avons vu un monsieur s’éponger le visage avec des lingettes – il faisait vraiment très chaud – et jeter celles-ci dans l’eau cristalline de la baie. C’en était trop pour moi, je suis allée lui expliquer que la mer n’était pas une poubelle et que son comportement était inacceptable. Il a seulement trouvé à me répondre que les lingettes allaient couler…

C'est mieux mais il y en a toujours

C’est mieux mais il y en a toujours !

Certains pays d’Asie n’ont pas encore atteint le niveau de développement des pays occidentaux. Le niveau de vie de la population est bas et les gens, outre le fait de ne pas avoir été « éduqués » à ne pas jeter leurs déchets dans la nature, ont d’autres préoccupations plus essentielles.

Dans ces pays, ce sont aussi les Etats qui ne jouent pas leur rôle. Leurs priorités sont tout autres et, bien souvent, assez lointaines des besoins de la population.

Une initiative prometteuse

Durant notre traversée de Flores, nous avons fait étape à Bajawa, une petite ville située dans les terres. Nous voulions visiter la région et avons fait appel à une agence locale, récemment ouverte. Là, nous avons fait la connaissance d’Alfredo, l’un des fondateurs de cette agence d’éco-tourisme.

Alfredo est indonésien et originaire de Bajawa, il aime sa ville, son île et a décidé d’agir. Il a fait ses études dans le domaine du tourisme et s’est spécialisé en éco-tourisme, une forme de tourisme responsable destiné à faire découvrir la nature aux gens, tout en les sensibilisant à la nécessité de la préserver.

Il est temps d'agir !

Il est temps d’agir !

Nous avons beaucoup discuté lors de notre journée d’excursion et Alfredo nous a exposé quelques-uns de ses projets. Il a tout à fait conscience de la catastrophe écologique en cours dans son pays et souhaite lutter contre ce fléau.

Plusieurs actions sont nécessaires, d’une part, nettoyer les sites et, d’autre part, éduquer la population en expliquant les conséquences à court et long terme de leurs actes.

Pour se faire, Alfredo a fait appel à de jeunes volontaires qui sont venus l’aider à nettoyer des sites autour de Bajawa. Des quantités énormes de déchets ont été ramassées et des photos ont été prises avant et après. Aujourd’hui, la mobilisation est de plus en plus importante et Alfredo et ses amis ont défini un programme de nettoyage.

Un bras de mer, à Maumere, une vraie décharge

Un bras de mer, à Maumere, une vraie décharge

Côté éducation et sensibilisation, Alfredo organise des sessions dans les écoles car il sait que les enfants sont l’avenir de l’Indonésie. Si ces derniers apprennent dès le plus jeunes les comportements adéquates, ils pourront sensibiliser leurs parents et, surtout, ne pas reproduire le schéma des plus anciens.

L’initiative d’Alfredo n’est encore qu’un projet isolé dans le pays, d’autant qu’il ne reçoit absolument aucune aide du gouvernement, mais il faut encourager ces personnes qui veulent changer l’avenir de leur pays.

Alfredo a décidé d'agir pour son pays, bravo !

Alfredo a décidé d’agir pour son pays, bravo !