L’aventure est terminée !…

L’aventure est terminée !…

Atterrissage réussi

Après un départ de Delhi un peu mouvementé – un orage planait au-dessus de la capitale – nous avons passé un voyage agréable. J’étais soulagée que nous ayons quitté ce pays dans lequel nous ne nous sentions pas bien.

C’est drôle car, dans l’avion, nous étions assis à côté d’un homme blanc vêtu d’un habit traditionnel indien. Après quelques minutes, il s’est mis à nous parler en français, il rentrait chez lui, comme nous. Voilà 30 ans qu’il voyage en Inde et, depuis qu’il est à la retraite, il y passe plusieurs mois par an. Nous avons parlé avec lui de notre difficile expérience du pays, il a admis que c’est un endroit compliqué, notamment du fait de sa culture, très différente de la nôtre.

Après 9h de vol, nous sommes passés des plaines désertiques entourant Delhi à la verdure du Val d’Oise. A l’approche de l’aéroport, nos gorges se sont serrées. David avait eu un petit coup de blues avant de quitter Delhi, réalisant que notre aventure touchait à sa fin. De mon côté, c’est au moment de toucher terre que les larmes ont inondées mes yeux. J’ai été submergée par mes émotions, le voyage s’achevait, nous allions reprendre le chemin d’une vie « normale », fini les grands espaces, la nature, la liberté, les rencontres… En même temps, il y avait aussi la joie de retrouver nos parents, nos amis et bien sûr aussi, l’envie de faire de nouveaux projets.

Nos parents et mon frère étaient évidemment au rendez-vous et, après les embrassades, nous les avons conviés à une petite danse, pour clôturer en beauté notre merveilleuse aventure.

Un accueil chaleureux !

Un accueil chaleureux !

Un retour, tout en douceur

Pendant 2-3 jours, nous avons posé nos valises à Colombes, avant de ré-emménager dans notre maison. Nous avons vidé nos cartons et repris possession de notre espace, nous avions l’impression de l’avoir quitté il y a peu de temps.

Ici, rien ne semble avoir changé, la vie a suivi son cours, simplement. Quand on sait tout ce qu’il est possible de vivre en une année…

C’est avec l’esprit encore ailleurs que nous nous sommes tranquillement réadaptés à la vie sédentaire. Nous avons retrouvé le luxe de vivre dans un endroit propre, de pouvoir boire l’eau du robinet, toutes ces petites choses dont la plupart des gens n’ont plus conscience.

Les rêveries ont bientôt laissé place à la réalité, déclaration d’impôts, rendez-vous professionnels, examens médicaux, nous avons rapidement été replongés dans un quotidien qui ne nous avait pas manqué.

Retour chez nous !

Retour chez nous !