Krabi, une autre Asie

Thaïlande, une autre Asie

Du 19 au 21 mars 2015

Au revoir l’Indonésie, à nous la Thaïlande !

La fin de notre séjour en Indonésie ayant été un peu difficile, nous étions heureux de nous envoler vers d’autres cieux, en espérant y retrouver notre sérénité.

Après une escale de quelques heures à l’aéroport de Bangkok, nous avons pris un avion pour Krabi, une charmante bourgade située dans la partie sud de la Thaïlande, côté Océan Indien. Cernée de falaises saillantes de formations karstiques qui prennent naissance dans les mangroves, Krabi est une petite ville paisible qui a su garder son authenticité.

Bienvenue à Krabi !

Bienvenue à Krabi !

Touristique mais sans excès, elle offre néanmoins une pléiade d’hébergements, de restaurants et d’agences pour organiser des excursions. L’ambiance y est détendue et il est plaisant d’arpenter ses rues sans chichis ou les bords de sa rivière. Vous serez certainement hélé par les propriétaires de long-boat qui souhaitent vous emmener à Railey – le paradis des grimpeurs – ou au pied des falaises calcaires que l’on aperçoit depuis les rives du fleuve.

La seule chose qu’il manque ici, c’est la mer. La chaleur écrasante de l’été nous a donc conduits à Ao Nang, une cité balnéaire toute proche. Le changement de contexte est radical, l’endroit est totalement voué au tourisme, les complexes plus ou moins luxueux ont envahi le front de mer et les touristes se pressent sur une plage jolie mais très bruyante. Du matin au soir, le ballet incessant des long-boat vers les îles qui parsèment l’horizon interdit tout repos. En résumé, seule la beauté du site – la plage est bordée de promontoires calcaires vertigineux – mérite que l’on s’attarde ici.

La plage d'Ao Nang

La plage d’Ao Nang

 

Krabi se réveille, la nuit…

A Krabi, c’est à la tombée de la nuit que les rues s’animent. Alors que certains touristes s’attablent aux terrasses des restaurants, les plus aventureux retrouvent les locaux au petit marché de nuit situé au bord de la rivière. Les commerçants, qui ont installés tables et chaises, vous concoctent tout un tas de petits plats dans leurs carrioles branlantes. Il y en a pour tous les goûts, les poissons frais, canards, poulets, accompagnés des traditionnels noodle ou riz raviront vos papilles, tout comme les soupes ou les spring roll. C’est simple, chaleureux, bon marché et tellement typique, un rendez-vous immanquable si vous passez dans le coin.

Pour notre premier dîner, nous avons même assisté à un crêpage de chignon en direct, et en thaï, évidemment, ça vous met dans l’ambiance !

En réalité, à Krabi, nous avons fait la tournée des marchés de nuit. Sans le savoir, nous avons vraiment bien planifié notre séjour puisque nous avons assisté au marché du jeudi qui se tenait juste sous nos fenêtres, ainsi qu’au grand marché du centre-ville qui se tient chaque vendredi de 7h à 22h.

Couplé à une cérémonie officielle durant laquelle nous avons quand même vu le Ministre de la Culture, le marché du jeudi a vraiment été exceptionnel. Essentiellement consacré à la gastronomie, ce marché rassemble de nombreux locaux, heureux de passer là une soirée festive. Nous avons picoré des mets délicieux et assisté à des spectacles de danses vraiment jolis.

Le marché du vendredi est plus populaire, les stands de restauration sont perdus au milieu des étals de vêtements, de chaussures et autres babioles. On ne vient pas ici pour passer un moment festif mais plutôt pour faire ses courses. Néanmoins, une scène est installée au milieu de ce joli bazar et permet à de jeunes artistes d’exprimer leurs talents.

Les mangroves et les falaises d’Ao Thalane, en canoë

La région de Krabi est célèbre pour ses formations karstiques, de grandes falaises calcaires qui prennent naissance dans les mangroves et s’élèvent parfois sur plusieurs centaines de mètres.

A Ao Thalane, nous sommes allés découvrir ces paysages spectaculaires lors d’une sortie en canoë, certainement le meilleur moyen d’observer ces falaises qui surplombent la mer.

Accompagnés d’un guide local et d’une quinzaine de personnes, nous avons commencé notre navigation sur un bras de mer assez important avant de nous enfoncer dans la mangrove puis, dans la jungle. Ces falaises sont magnifiques, le paysage nous a rappelé la sortie que nous avions faite à Hienghène – Nouvelle-Calédonie – pour aller admirer les falaises de Lindéralique. On se sent vraiment tout petit lorsque l’on se trouve à leur pied.

Avant d’atteindre la mangrove, nous avons fait un stop dans une petite crique pour nous baigner, l’eau était claire et vraiment bonne. Lorsque nous avons repris la navigation, nous sommes passés entre des formations karstiques isolées dans la mer et la côte, de mince passage où certains ont manqué de rester coincés !

Petit à petit, nous avions rejoint la mangrove et sillonné entre les racines des arbres pour trouver notre chemin. Une fois que nous étions profondément enfoncés dans la jungle, nous avons croisé des singes. Ceux-ci sautaient sur les canoës et s’emparaient des bouteilles d’eau pour se déshydrater. Ensuite, ils tentaient d’ouvrir les sacs ou de les emporter, il valait donc mieux bien veiller à ses effets personnels.

Pour regagner le port, nous avons suivi un labyrinthe dans la mangrove qui nous a conduits au bras de mer duquel nous étions partis, le genre d’endroit où il s’avère indispensable d’avoir un guide. Cette balade a vraiment été plaisante, d’autant que notre guide était drôle et sympathique.

Notre rencontre, avec Buddha…

Notre premier Buddha thaïlandais, nous l’avons trouvé au sommet d’une petite montagne, tout de même haute de 600 mètres. Partis de bon matin sur notre scooter, nous avons rejoint le Temple Wat Than Seua – Temple de la Grotte du Tigre, à une dizaine de kilomètres de Krabi.

En route pour le temple !

En route pour le temple !

Ici, pour avoir le privilège de s’incliner devant Buddha, il faut commencer par gravir 1 237 marches… Tout un programme lorsque le soleil est de plomb et que la température frôle les 40°C à 10h du matin. Nous sommes arrivés au sommet assommés par la chaleur, trempés de sueur et le cœur battant la chamade. Malgré tout, nous étions heureux de pouvoir contempler cette superbe statue dorée, tout comme le paysage environnant. La brume avait déposé son voile sur les montagnes alentours mais on pouvait tout de même deviner ces formations qui peuplent la région.

Nous avions promis à un être cher de faire une petite prière auprès de Buddha mais celle-ci a été interrompue par l’arrivée de quatre de nos compatriotes.

Ca, c'est nous !

Ca, c’est nous !

Ils nous ont semblés hermétiques à la beauté et la sérénité du lieu. L’un d’eux arborait en effet un torse nu alors qu’il est partout demandé par écrit d’avoir une tenue correcte en se couvrant les épaules et les jambes. Tous avaient apparemment le délicieux projet de faire une « quenelle » au pied de Buddha pour leur photo de groupe …

C’en était donc trop pour nous et nous avons préféré aller chercher un peu de sérénité ailleurs.

Un peu de compagnie

Un peu de compagnie

Si notre goût pour le voyage n’a fait que grandir durant cette aventure, ce genre de rencontre ne nous donne guère envie de retourner au pays…