Bienvenue en Bolivie ! Copacabana et le Lac Titicaca

Bienvenue en Bolivie ! Copacabana et le Lac Titicaca

Du 15 septembre au 7 octobre

Frontière Pérou Bolivie

 

Le lac Titicaca (3 700 m) est bordé à l’ouest par le Pérou et à l’est par la Bolivie. Sur les conseils d’un français rencontré en Equateur, nous avons modifié notre programme. Puno est apparemment une ville très touristique, nous avons donc fuit la foule et préféré nous installer côté bolivien à Copacabana, une petite cité balnéaire.

Copacabana a un petit côté hippies, on y croise de nombreux jeunes, surtout des argentins venus là pour tenter de vivre de leur artisanat. La ville est ancrée dans une baie, au pied d’une petite montagne sur laquelle est installé un calvaire.
On vient ici pour admirer les eaux limpides du lac, partir à la découverte de ses îles, ou tout simplement pour se reposer. Les boliviens viennent aussi à Copacabana pour faire bénir leurs voitures !Depuis Copacabana, il est très facile de se rendre sur l’Isla del Sol et l’Isla de la Luna mais avant cela, nous avons commencé par découvrir les bords du lac.

Nous avons fait une randonnée de 18 km jusqu’à Yampupata, un village situé juste en face de l’Isal del Sol. Les rives du lac sont peuplées de nombreux villages, les habitants cultivent les terres et élèvent un peu de bétail. Certains se sont consacrés au tourisme et ont fabriqué des îles flottantes en roseaux. Celles-ci ne sont jamais très éloignées du rivage, les roseaux pourrissent avec le temps et doivent être régulièrement remplacés. Enfin, l’exploitation forestière fait aussi vivre quelques âmes.

Pendant près de 4h, nous n’avons croisé que des locaux, ils ne doivent pas voir beaucoup de touristes se promener par-là !

 Au village précédent Yampupata, nous avons été accostés par un monsieur qui nous a demandé d’où nous venions. Il assistait à une fête religieuse où tous les habitants se trouvaient. Il y avait de la musique – une sono digne d’un concert de Johnny -, les femmes chantaient, les hommes applaudissaient. Ils nous ont invité à danser mais nous avions encore du chemin, nous avons donc discuté quelques minutes avant de reprendre notre route.

Nous avions prévu de revenir en combi pour ne pas marcher 8h en faisant la route deux fois mais nous rencontrions de moins en moins de véhicules, nous avons donc accéléré pour être sûr d’en trouver un à Yampupata. Une fois arrivés, nous nous sommes posés pour manger nos sandwichs et finalement, un taxi collectif est rapidement arrivé dans le village. Au loin, nous avons vu du monde monter dedans et effectivement, il n’y avait plus de place lorsque nous l’avons arrêté. Pas de problème, il restait le coffre ! Nous avons donc fait le retour assis dans le coffre d’un break et 20 min plus tard, nous étions à Copacabana, contents de ne pas être rentrés à pieds…

Magnifique coucher de soleil

Magnifique coucher de soleil

L’Isla del Sol, un petit paradis…

L'Isla del Sol

L’Isla del Sol

Après les rives du lac, nous sommes allés passer 2 jours sur la plus grande île, l’Isla del Sol. Nous sommes montés à bord d’un petit bateau, sur son toit même, et avons navigué pendant 2h avant d’atteindre le nord de l’île. Le temps était au beau, frais mais beau, et les paysage magnifiques. Un peu comme en bus, nous avons déposé une famille à l’extrémité de la baie où nous avons ensuite débarqué, au milieu de nulle part…

Nous nous sommes souvent demandés comment les gens faisaient pour vivre dans des coins tellement isolés.

Dès que nous avons mis pied à terre, nous avons été abordés par deux guides locaux, chacun voulant s’occuper d’un bateau. Nous avons suivi l’un d’eux pour visiter les sites de la partie nord de l’île.

Le paysage est ici idyllique, des plages de sable, une eau turquoise au pied de magnifiques rochers blancs, on aurait presque envie de se baigner… sauf que l’eau du lac n’est qu’à 16°C ! Les bretons nous diront « et alors ! » mais bon, nous avons poursuivi la visite.

En chemin, le guide nous a montré quelques plantes en nous expliquant qu’ici ils ne connaissent pas la médecine moderne et qu’ils utilisent beaucoup de plantes pour se soigner.

L’Isla del Sol est peuplée d’environ 5 000 âmes réparties sur trois villages. Les habitants vivent essentiellement de la culture (tubercules et céréales) et de la pêche. La production agricole étant limitée par les espaces cultivables restreints, l’île est effet constituée en grande majorité de roche blanche qui s’érode en sable, les récoltes sont destinées à leur consommation personnelle.

Après avoir reçu quelques explications sur les ruines qui se trouvent sur les hauteurs de Challapampa, le village du nord, nous avons quitté notre guide pour partir en direction du sud en empruntant un chemin pavé.

Après 3h de marche, un superbe pique-nique sur les hauteurs de l’île avec vue sur le lac, et deux péages, nous sommes arrivés au sud. Oui, en Bolivie c’est un peu différent du Pérou, le « bolleto touristico » n’existe pas mais il faut aussi payer pour marcher… Après nous être acquitté du péage de la partie nord, nous avons dû payer le péage de la partie sud. Nous pensions donc avoir tout réglé mais c’était sans compter sur le péage du village du sud ! C’est donc un peu excédés par ces pratiques que nous avons terminé la journée.

Heureusement, nous avions trouvé un endroit superbe pour planter notre tente, un petit promontoire sur les hauteurs de l’île, dans l’enceinte d’un charmant hostal, rien de tel pour nous faire oublier nos mésaventures. Nous avons pu admirer un magnifique coucher de soleil en dégustant un gargantuesque plat de spaghettis.

Le lendemain matin, nous sommes redescendus au village de Yumani pour prendre notre bateau retour.
En résumé, une très jolie balade à ne pas manquer.

Petit bout de France !

A notre retour de l’Isla del Sol, nous avons profité de Copacabana. Le temps était splendide, nous sommes donc allés nous promener sur la plage. La veille, nous avions remarqué la présence d’un camping-car immatriculé à Nantes, nous sommes repassés à côté et avons trouvé deux enfants en train de jouer sur les pontons.

Nous les avons abordés pour en savoir un peu plus sur leur voyage. Nous avons discuté avec eux un moment avant que leurs parents ne sortent du camping-car. Marie, Jeff et leurs trois garçons de 10, 8 et 2 ans sont partis faire le tour du monde en camping-car depuis début août. Leurs parcours est un peu similaire au nôtre. Nous avons passé toute l’après-midi à discuter de nos aventures.
De leur côté, ce sont plutôt des mésaventures… leur camping-car a été dépouillé et vandalisé pendant le transport depuis la France, ils ont cassé l’un de leur PC, se sont fait rentrer dedans à La Paz, bref des débuts difficiles, mais bon ils ont le moral !

Le soir, nous nous sommes retrouvés sur la plage pour un petit apéro coucher de soleil. Il y avait également un autre couple de belges, en tour du monde en camping-car avec deux enfants. Nous avons passé une excellente soirée, à refaire le monde…

Nous leur souhaitons tous bon vent !

Petit récapitulatif en vidéo !