Grampian National Park

Grampian National Park

 Du 18 au 19 janvier 2015

Après l’océan, direction les montagnes…

L’arrière-pays du Victoria compte de nombreux parcs nationaux dont celui des Grampians. Après avoir découvert les beautés de la Great Ocean Road, nous avons poursuivi notre route jusqu’à Adélaïde et fait un crochet jusqu’à ce fameux parc national. Situé à environ 2h de route de la côte, le parc s’étend sur environ 80 km du nord au sud, de quoi ravir tous les randonneurs de passage.

Une fois n’est pas coutume, nous avons troqué une randonnée à la journée contre plusieurs courtes marches dans différents endroits du parc, et ce, afin d’en découvrir l’essentiel. Nous avons été conseillés par un australien en vacances dans les parages. Comme nous n’avions qu’une journée à consacrer à la région, il nous a indiqué les sites à ne pas manquer.

Le Wonderland Range a été notre première destination et plus précisément le site des Pinnacle. Comme son nom l’indique, l’endroit est merveilleux. Le sentier démarre dans un petit canyon très encaissé, les parois sont formées par des rochers très foncés et aux formes plutôt arrondies. En montant, nous sommes tombés nez à nez avec un wallaby qui ne trouvait pas d’échappatoire, affolé, il s’est mis à sauter dans tous les sens et a fini par partir par le chemin d’où nous arrivions.

La randonnée s’est poursuivie dans une jolie forêt parsemée de rochers aux couleurs ocre – rouge très jolis, qui formaient parfois de petites falaises. Nous sommes enfin arrivés sur un grand plateau où nous avons retrouvé nos rochers arrondis aux couleurs sombres, certains formaient comme des empilements de galettes. De là, nous avions une vue imprenable sur le Lake Bellfield et sur l’ensemble du massif. Nous avons également assisté à un phénomène surprenant, le soleil était entouré d’une sorte de couronne blanche que nous avons réussi à saisir en image.

Pour nous rafraîchir de notre randonnée, nous sommes ensuite partis à la découverte des McKenzie Falls, une superbe cascade. Le parking est situé dans une forêt qui a été touchée par un énorme incendie en janvier 2014. A priori, quasiment toute la partie nord du parc national a été dévastée, nous en avons d’ailleurs vu les séquelles en de nombreux endroits. Au pied des cascades, nous avons poursuivi dans une jolie vallée très ouverte, et avons atteint d’autres cascades, moins importantes, les Fish Falls. Là, nous avons rencontré un couple de suisses en voyage en Australie pour 6 mois. Nous avons papoté un moment de nos expériences et leur avons conseillé de se rendre en Nouvelle-Calédonie, le billet d’avion étant beaucoup moins cher que depuis la France ou la Suisse. Ils étaient vraiment très drôles et sympas.

Enfin, pour terminer notre journée d’exploration, nous nous sommes rendus au Reed Lookout d’où une courte marche nous a conduits aux Balconies, un promontoire offrant une fois encore une superbe vue sur le massif. Le temps était bien dégagé et nous avons pu scruter l’horizon à des kilomètres.

Les Grampians, le paradis des animaux

Dans les Grampians, pas besoin d’aller bien loin pour croiser des animaux, ils viennent à vous jusque dans le camping. Chaque soir, nous avons pu profiter de la présence de nombreux wallabies sortis se « dégourdir les pattes » en faisant quelques bons dans la plaine toute proche. Peu craintifs, certains poussaient le culot jusqu’à venir quémander quelques « croquettes » devant les bungalows des vacanciers.

Dans un autre style, nous avons également eu droit au repas des cacatoès. L’endroit en est rempli, ils peuplent par centaines les arbres du camping, dès le soir venu, on les entend piailler puis s’envoler par nuées et le matin, ils vous réveillent vers 5h30, juste avant que le jour ne pointe. En fin d’après-midi, eux aussi ont pris l’habitude de venir quémander leurs graines auprès des touristes. Ces oiseaux blancs et jaunes – presque fluorescent – sont vraiment magnifiques.

Retour vers la côte

Après cette courte incursion dans les terres, nous avons repris le chemin de la côte sud. Nous avons traversé de grandes plaines de terres cultivables avant d’atteindre Mount Gambier, une commune où se trouve un magnifique lac d’un bleu éclatant. Celui-ci constitue une importante réserve d’eau pour la ville et, qui plus est, d’une qualité exceptionnelle. Malheureusement, le temps étant couvert et plutôt à la bruine, nous n’avons pas pu profiter de son éclat légendaire.

The Blue Lake, à Mount Gambier

The Blue Lake, à Mount Gambier

Nous avons repris la route pour faire halte à Robe, une petite commune du bord de mer très sympathique. Cette cité balnéaire semble être le rendez-vous des vacanciers, le camping était quasiment plein à quelques jours de la fin des grandes vacances. Le soir de notre arrivée, nous avons craqué pour un fish and chips que nous avons dégusté au Cape Dombey, devant un magnifique coucher de soleil, seuls au monde…

Fish, Chips and Sun

Fish, Chips and Sun