Bienvenue en Australie ! – Brisbane et ses environs

Bienvenue en Australie ! – Brisbane et ses environs

Bienvenue en Australie ! – Brisbane et ses environs

Du 29 novembre au 7 décembre 2014

Brisbane, notre première étape au pays des kangourous

Le centre-ville de Brisbane

Le centre-ville de Brisbane

Bon, eh bien, finies les vacances du tour du monde. En Australie, il a fallu se remettre à gérer le quotidien ! Recherche de backpacker et nuits en dortoir, courses au supermarché, nous avons repris notre rythme de baroudeurs. C’était vraiment bien ces petites vacances en Nouvelle-Calédonie où nous nous sommes un peu laissés porter…

Brisbane est une ville sympa qui nous a rappelé Auckland. Le centre-ville, constitué de grandes tours, borde la Brisbane River qui se jette dans la mer à quelques kilomètres. On trouve ça et là quelques maisons et bâtiments plus anciens, ainsi que de jolies petites églises. Queen Street, la principale rue commerçante, est une zone piétonne agréable et vivante, on se demande même parfois si les gens travaillent.

De l’autre côté de la rivière, l’ambiance est à la détente et à la culture. Les quais sont aménagés pour les sportifs à pied ou à vélo, et on y trouve même une plage de sable bordant un bassin artificiel. La mer face aux buildings et à la rivière, un vrai bonheur. Tout y est, les jets d’eau pour les enfants, les marchands de glace et même les fameux « life guard » australiens, avec leur uniforme jaune et rouge. Si vous préférez la culture au farniente, rendez-vous dans les musées qui se sont installés au bord de la rivière, il y en a pour tous les goûts.

Brisbane étant également notre première étape dans le pays, nous avons tenté de gérer un peu l’organisation de notre trip… et nous y avons passé pas mal de temps, le pire étant la location de véhicules. Pour les environs de Brisbane et de Cairns, pas trop de soucis, nous sommes passés par Jucy – vous savez les vans vert et mauve – le loueur petit budget des backpacker, Là où l’histoire a commencé à se compliquer sérieusement, c’est lorsque nous avons cherché un van 4*4 pour remonter la piste qui relie Adélaïde à Alice Springs, en plein centre de l’Australie et aussi en plein désert. Les prix sont affreusement élevés et surtout, on a l’impression qu’Adélaïde est la ville la plus paumée d’Australie, à croire qu’aucun louer n’a installé d’agence là-bas… Bref, après 4 jours passés à se torturer l’esprit, nous avons fini par trouver notre « cher » bonheur.

 

Noosa, petit paradis du Queensland

La grande ville c’est bien mais si on partait un peu se balader ?! Autour de Brisbane, on nous avait conseillé Noosa, au nord, ainsi que Byron Bay et ses environs, au sud. Nous avons commencé par Noosa et y sommes finalement restés ; depuis que nous avons quitté Paris, nous avons décidé de ne plus courir partout alors on profite de ce qu’on peut faire et tant pis pour le reste.

En 2h de route tranquille, vous vous retrouvez dans un endroit paisible et charmant, au bord de la mer. Nous avons établi notre camp de base à Tewantin, une petite ville à 5 min de Noosa, dans un camping avec piscine et coussin gonflable – pour sauter comme sur un trampoline !! Nous avons passé 3 jours à sillonner la région.

C'est parti pour la balade !

C’est parti pour la balade !

D’abord, nous avons goûté l’eau, il fallait bien que nous ayons un point de comparaison avec la Nouvelle-Calédonie. C’était pas mal du tout, il y avait quelques vagues et Chuchu s’est amusé comme un gamin. Nous avons aussi eu l’occasion d’assister à une compétition de jeunes sauveteurs – vous savez les beaux gosses australiens habillés en jaune et rouge et finalement ridiculisés par leur horrible bonnet de bain… Ici, on trouve des clubs partout, les SCSL, « Surf Life Saving Club », de nombreux jeunes y sont inscrits et des compétitions sont régulièrement organisées.

Après la plage, nous nous sommes remis aux choses sérieuses avec un peu de marche dans le Noosa National Park. C’est un endroit merveilleux, nous avons longé la côté sur quelques kilomètres et découvert des paysages très variés : des belles plages de sable, des baies rocheuses, le tout bordé par une forêt d’eucalyptus et d’autres arbres et buissons. La côté est vraiment superbe, de gros rochers plats s’enfoncent dans la mer, l’eau est d’un bleu profond transparent, et le soleil brille de mille feux. C’était notre première rencontre avec la nature australienne et nous n’avons pas été déçus, nous avons croisé un serpent, aperçu une tortue puis une sorte d’iguane dans la forêt, bref, une première moisson assez riche.

Bien sûr, nous avons terminé notre séjour dans la région de Noosa par un peu de shopping ! Nous sommes allés flâner au marché d’Eumundi, un endroit charmant à l’ambiance un peu hippy.

A la rencontre de la vie sauvage, enfin presque…

A défaut de rencontrer des koalas et des kangourous dans la nature, nous sommes allés les chercher à l’Australian Zoo, à 1h au nord de Brisbane. Ce parc est simplement fantastique, il présente un nombre important d’espèces, toutes installées dans des environnements les plus ouverts possible.

Nous avons pu y admirer des espèces aussi surprenantes – et rares sous nos tropiques – que le dragon de Komodo, le petit panda roux ou encore le tigre de Sumatra. Evidemment, nous avons côtoyé les espèces emblématiques d’Australie telles que les kangourous et wallabies, les diables de Tasmanie, les wombats, les cassowaries ou encore les koalas, sans oublier les nombreux serpents que l’on peut croiser dans le bush et ailleurs.

Les koalas sont vraiment des petites peluches douces et mignonnes que l’on a envie de serrer dans ses bras. Eh bien, à l’Australian Zoo, nous avons pu les voir de très près et même les caresser. Ils prennent des positions impensables pour dormir et se meuvent à la vitesse d’un escargot, il était vraiment drôle de les observer.

Les kangourous sont en semi-liberté dans un grand parc et chacun est libre de les approcher et de les caresser. Ces animaux ne sont vraiment pas sauvages, d’autant plus qu’ils ont pris l’habitude de recevoir des confiseries de la part des visiteurs. Assommés par la chaleur et certainement un peu léthargiques, ils se déplacent tranquillement en avançant leurs pattes arrière alors qu’ils sont en appui sur leurs pattes avant et sur leur queue.

Après les koalas et les kangourous, nous avons assisté à des spectacles d’animaux plus vivaces, un crocodile d’environ 6 m puis deux jeunes tigres de Sumatra pendant leur quart d’heure récréatif. La soigneuse des tigres a plongé dans un bassin avant d’attirer ceux-ci à ses côtés pour une baignade plus que complice. Nous avons été impressionnés par le sang-froid de cette fille qui était par moment comme enlacée par un tigre de 100 kg.

Le crocodile est également un animal surprenant, par sa tranquillité apparente d’une part, et par son étonnante vivacité d’autre part. L’animal a été introduit dans un grand bassin d’exhibition. Ses soigneurs ont ensuite commencé à l’exciter en tapant des pieds dans l’eau afin de l’attirer sur la rive et de provoquer une attaque. Cet animal de plusieurs centaines de kilos se déplace à une vitesse fulgurante. De même, il est capable de sauter à des hauteurs insoupçonnées. En résumé, il vaut mieux respecter les panneaux d’interdiction de se baigner que l’on trouve sur certaines plages du pays…